06 29 13 45 84207 Route de l'École, 01300 Nattages
10 conseils pour soigner l’ergonomie de votre application mobile

10 conseils pour soigner l’ergonomie de votre application mobile

Comment soigner l’ergonomie de votre application mobile

Depuis une dizaine d’années, l’avènement des Smartphones s’est naturellement accompagné d’un essor des applications mobiles. Cette tendance structurelle implique un accroissement de la concurrence entre les différentes applications. Dans un marché à fort potentiel où plusieurs critères s’avèrent déterminants pour séduire l’utilisateur l’un d’entre eux est trop souvent délaissé : l’ergonomie. Rappelons brièvement que l’ergonomie représente la technique mise en place entre l’homme et son milieu de travail ou plus simplement l’interface « homme-machine ». Elle englobe toute la conception de systèmes qui peuvent être utilisés pour optimiser le confort, la sécurité et l’efficacité d’un produit par le plus grand nombre.

L’ergonomie mobile diffère radicalement des habitudes prises par les utilisateurs et les développeurs sur le binôme souris-écran. En effet, vous pouvez développer la meilleure application mais sans une bonne ergonomie l’expérience utilisateur va s’en trouver dégradée.

Les 10 conseils pour améliorer l’ergonomie de votre appli

1. Imaginez que votre utilisateur n’à qu’un doigt et un œil pour se servir de votre appli. L’utilisateur mobile est rarement assis devant son écran, il se trouve bien souvent dans une situation inconfortable avec une seule main et un rapide coup d’œil distrait par autre chose (la télévision par exemple) pour interagir avec votre application. Gardez toujours cela à l’esprit quand vous développez votre interface

2. Adaptez l’ergonomie à l’usage réel de l’utilisateur. Une application destinée à s’occuper et à se divertir comme les jeux peut supporter une navigation complexe car le facteur temps compte assez peu. Pour une appli en mode « local » qui offre un contenu utile comme le restaurant japonais le plus proche faites en sorte que la navigation s’efface derrière le contenu et que ce dernier soit mémorisé pour faciliter de prochains usages.

3. Optez pour le responsive design, c’est-à-dire pour une interface adaptée à chaque navigateur et support numérique. La version Smartphone d’une appli doit s’articuler autour des options relatives aux réseaux sociaux, avec un accent mis sur Twitter et Facebook.

 Adaptez la charte graphique au contexte d’utilisation. Une appli Smartphone ou tablette doit rester fidèle à son objet : une utilisation en mobilité, dans des conditions souvent moins optimales qu’un poste informatique (luminosité, débit, etc.)

4. Travaillez les zones de confort et les espaces cliquables. Ces zones d’actions sont radicalement différentes des usages sur écran où les coins sont privilégiés avec le centre et les bords. En mode mobile les pouces sont à l’honneur et selon l’orientation de votre appareil privilégiez les angles inférieurs en mode paysage sur tablette, les côtés droit et gauche sur Smartphone et en mode portrait optez pour les bords droits et gauches sur tablette et la zone en bas à gauche sur Smartphone (90 % des gens étant droitiers…). Privilégiez le placement des boutons importants et récurrents dans ces zones. Enfin, en ce qui concerne la taille des zone cliquable, les guidelines Microsoft préconisent une largeur minimale de 7mm pour chaque élément cliquable, avec un espacement d’au moins 2 mm.

5. Privilégiez la clarté, en permettant à chaque utilisateur de se situer au sein de l’appli. Optez pour des titres clairs et un linking cohérent.

6. Evitez l’usage du clavier. Il faut en effet tenir compte de la taille réduite du clavier virtuel des utilisateurs d’iPhone, ou de bon nombre de Smartphones sous iOs ou Android.
Il existe d’autres solutions pour obtenir des informations la liaison avec un compte de réseau social (twitter ou Facebook)

7. Mettez l’accent sur l’identité visuelle de l’appli, réduisez le nombre de boutons, surveillez l’affordance (capacité d’un système à suggérer sa propre utilisation) en tenant compte de l’absence d’effet de survol ou de tooltip sur les Smartphones et tablettes. Le code couleur ne doit pas être laissé au hasard, mais au contraire faire référence aux fonctionnalités de l’appli, et à sa finalité.

L’objectif est d’éviter de mauvais expériences utilisateurs, il n’y a rien de plus agaçant que de cliquer sur un mauvais bouton. Les actions les plus évidentes doivent être accessibles par les boutons les plus évidents.

8. Insérez des icônes évocatrices, avec une signification évidente aux yeux de l’utilisateur, par exemple en doublant chaque icône d’un équivalent textuel afin de simplifier la compréhension.

9. Exploitez les fonctionnalités des appareils. Les Smartphones offrent d’autres possibilités pour informer ou interpeller l’utilisateur. Les sons et les vibrations peuvent être utilisés en complément. Simplifier l’expérience utilisateur, grâce aux outils spécifiques aux Smartphones ou aux tablettes (géolocalisation, lecteur flashcode, accéléromètre, GPS, microphone, etc.)

10. Synchronisez vos contenus. Si votre application est présente sur le web faites en sorte de bien relier les fonctionnalités du site et de l’appli afin de conserver un univers cohérent et une ergonomie familière. Toute modification sur l’un doit être effectuée sur l’autre.

 

 

Fermer le menu